Connexion
AMCP-SP/ALIMA recherche : UN CONSULTANT NATIONAL CHARGÉ DE L’ÉLABORATION D’UN PLAN OPÉRATIONNEL CHIFFRÉ DU PROJET AIRE
Categorie : Ressources Humaines
Type : CDD
Date limite : 2022-05-31
Date prise en fonction : 2022-08-01



AMCP-SP/ALIMA RECHERCHE : UN CONSULTANT NATIONAL CHARGÉ DE L’ÉLABORATION D’UN PLAN OPÉRATIONNEL CHIFFRÉ DU PROJET AIRE

Lieu :   Bamako-Mali

Date limite de candidature :31 mai 2022

Type de contrat :   Contrat de Consultance

Niveau du poste : Consultant National

Langues requises : Français  

Date de commencement : 01 Août 2022

                                                                                       Description de l’organisation

L’Alliance Médicale Contre le Paludisme–Santé Population (AMCP-SP) est une Organisation Non Gouvernementale humanitaire médicale nationale, apolitique, à but non lucratif, impartiale et indépendante. Elle est reconnue sous le n°205/MATCL-DN du 04 novembre 2010 et enregistrée sous la dénomination « Alliance Médicale Contre le Paludisme » à sa création le 09 janvier 2010, en assemblée générale, sous le n°441/MATD-SG du 30 mai 2018, elle a été enregistrée sous la nouvelle dénomination « Alliance Médicale Contre le Paludisme –Santé Population » ce qui n’en tâche nullement ses objectifs, ses valeurs /principes ni sa vision et sa structure qui demeurent inchangés.

L’AMCP-SP obéit aux principes et règlements de la solidarité internationale pour l’accès des populations aux soins de santé primaires de qualité. Elle rassemble des individus et des structures qui partagent les mêmes visions et les mêmes objectifs au bénéfice des populations, dans le strict respect de l’éthique médicale universelle et de la déontologie professionnelle, afin de sauver des vies humaines et alléger leurs souffrances, en situations de conflits, d’épidémies, de catastrophes naturelles ou humaines.

L’AMCP-SP se retrouve à travers les valeurs comme le respect des bénéficiaires, la transparence, l’obligation de résultats, l’équité/genre et la neutralité. Ses domaines d’intervention sont focalisés sur la santé/Nutrition, la recherche opérationnelle, la santé environnementale et l’urgence humanitaire.

Depuis Mai 2011, L’AMCP-SP (Alliance Médicale Contre le Paludisme- Santé Population) est partenaire de  ALIMA (The Alliance for International Médical Action), une ONG internationale, ayant pour objectif de produire des secours médicaux lors de situations d’urgences ou de catastrophes médicale, mais aussi de participer à la réduction de la fracture entre les moyens d’une médecine moderne et l’accessibilité à cette médecine pour une partie de la population mondiale, se sont associés pour prendre en charge, conjointement, un programme de prévention et de prise en charge de la malnutrition et du paludisme au Mali.

Cette collaboration intervient dans le cadre de la reprise d’un projet de Médecins Sans Frontières Belgique dans le cercle de Kangaba, au sud-est du pays. ALIMA et l’AMCP-SP associent leurs forces, leur expérience et leurs compétences dans cette initiative afin de mener à bien ce projet et lutter ensemble contre la mortalité infantile. L’objectif principal est de réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes liée au paludisme, à la malnutrition et aux maladies fébriles.

En mai 2012, l’AMCP-SP/ALIMA a ouvert un programme de prise en charge médical et nutritionnel dans le Nord Mali (Région de Tombouctou), dans les Districts sanitaires de Diré et Goundam - afin d’assurer la continuité et la gratuité de la prise en charge des soins des populations.

Aujourd’hui, l’AMCP-ALIMA est présente dans le DS de Niono, région de Ségou, les DS de Goundam et Diré, région de Tombouctou, le DS de Dioila région de Koulikoro et le DS de la Commune I, région de Bamako.

Avec l’avènement de la pandémie de Covid-19, AMCP-SP/ALIMA soutient le district sanitaire de la Commune 1 (région sanitaire de Bamako), Niono (Région de Ségou) et Goundam et Diré (Région de Tombouctou), Dioila (Région de Koulikoro) dans le cadre de la prévention et du contrôle de l’infection (PCI) ainsi que la sensibilisation de la population.

1.            Présentation du projet AIRE

L’hypoxémie est très fréquente au cours de la plupart des maladies infantiles et est associée à un risque élevé de décès. Dans les centres de santé d’Afrique de l’Ouest, sa détection est insuffisante du fait du manque d'outils de diagnostic adaptés comme les oxymètres de pouls. En 2014, l’OMS a recommandé l’introduction des oxymètres de pouls dans les protocoles PCIME afin d’améliorer la détection des hypoxémies, une recommandation qui n’a pas été mise en œuvre par les pays. En plus, peu de connaissances sont disponibles sur la meilleure façon d'opérationnaliser cette recommandation.

 

Le projet AIRE vise ainsi à intégrer l’utilisation des OPs à la consultation PCIME dans deux districts sanitaires pilotes de chacun de quatre pays d’intervention du projet à savoir le Burkina Faso, la Guinée, le Mali et le Niger, avec un total de 202 centres de santé. Un volet recherche est mené afin de générer des évidences sur l’acceptabilité, les défis de la mise en œuvre, les facteurs clés de succès et les conséquences sur la santé des enfants.

 

2.            Objectifs du projet AIRE :

a.            Objectif global : réduire la mortalité néonatale et infantile

b.            Objectifs spécifiques :

                     Les districts d’intervention sont équipés et utilisent les oxymètres de pouls pendant les consultations pédiatriques en CSP et les communautés sont mieux informées et motivées pour obtenir des soins en temps opportun

                     Les éléments probants du projet sont produits par la mise en œuvre d’une approche de recherche et d’évaluation à plusieurs volets – y compris des méthodes mixtes pour la mise en œuvre et l’évaluation du processus d’introduction des OP aux directives de la PCIME, une analyse du contexte de mise en œuvre et des conséquences/effets de l’intervention incluant une analyse des coûts de mise en œuvre.

                     Les pays du projet adoptent et sont prêts à utiliser les OP à grande échelle, et la diffusion des données probantes génère un engagement régional en faveur de l’intégration des OP au niveau des CSP dans les pays d’Afrique de l’Ouest

 

Le projet est mis en œuvre entre 2019 et 2022 par ALIMA, Solthis, Terre des hommes et l’Inserm

3.            Contexte, justification et objectifs de la mission

Dans le cadre du projet AIRE, ALIMA/AMCP-SP et Terres des hommes souhaitent sélectionner un.e consultant.e pour élaborer un document qui soutiendra les activités de transition et de passage à l’échelle. A l’issue de la phase pilote, il est prévu que les 4 pays du projet adoptent ou s’engagent à intégrer l’utilisation de l’OP dans les protocoles nationaux de PCIME et se préparent à la mise à échelle.

Le plaidoyer auprès des ministères de la santé et de ses partenaires techniques et financiers pour l’adoption de l’OP et la mise à l’échelle nécessite de disposer non seulement d’évidences scientifiques sur l’acceptabilité, les défis de la mise en œuvre, les facteurs clés de succès et les conséquences sur la santé des enfants mais aussi les différents coûts associés à l’introduction de l’OP afin d’orienter le passage à l’échelle.

Pour accompagner ce plaidoyer, il est prévu l’élaboration d’un Plan Opérationnel Chiffré qui apportera des détails sur les coûts d’introduction de l'oxymétrie de pouls dans les centres de santé à prendre en compte lors du passage à l'échelle nationale (par exemple, les coûts d’acquisition des OP et ses accessoires, les dispositifs solaires, le renforcement des capacités des ressources humaines, les supervisions, la maintenance, etc.). Ce plan opérationnel destiné non seulement aux décideurs politiques nationaux mais aussi aux bailleurs de fonds aura pour but de les éclairer sur les investissements nécessaires à faire selon les différents scénarii de mise à l’échelle de l’oxymètre de pouls.

Au-delà des 4 pays d’implémentation, ce plan sera d’une grande importance pour les pays observateurs du projet dans la prise de décision. En effet, le projet AIRE travaille en collaboration avec la Mauritanie, le Tchad et le Nigeria. Ces pays seront impliqués tout au long du projet dans les activités de dissémination et de partage d’expérience, afin de susciter un engouement en faveur de l’intégration des OP dans leurs stratégies PCIME.

4.            Description  et durée de la mission du consultant

La mission du consultant consistera à élaborer un plan opérationnel chiffré, un document destiné au ministère de la santé et du développement social du Mali et à ses partenaires techniques et financiers qui aidera à la prise de décision.

 

Ce plan sera élaboré sous le leadership du ministère de la santé et du développement social du Mali et détaillera les éléments pertinents à prendre en compte dans le processus de mise à l’échelle des oxymètres de pouls (ex : équipements, ressources et renforcement des capacités, etc.) ainsi que les différents coûts associés. Il sera un document décisif pour l’engagement du ministère de la santé et du développement social du Mali et leurs partenaires financiers à soutenir la mise à l’échelle de l’utilisation de l’OP dans la PCIME.

 

La mission est prévue pour débuter en août 2022 pour une durée de 14 jours et sera organisée comme suit :

             Phase 1: le consultant procédera, en collaboration avec les équipes du ministère de la santé et du développement social ainsi que les ONG AMCP-SP/ALIMA -Tdh, à l’identification et à la validation des éléments/coûts pertinents à prendre en compte dans le processus de mise à l’échelle des OP.

             Phase 2: il procédera à la collecte auprès des organisations des coûts des différents éléments pertinents identifiés.

             Phase 3: sur la base des informations collectées, le consultant rédigera un plan opérationnel chiffré provisoire qu’il présentera lors d’un atelier national de restitution. Il sera chargé de finaliser le document à la suite de l’atelier.

Des réunions d’échanges en ligne seront organisées entre le consultant, l’équipe projet pays et la coordination du projet. Le nombre de jours de consultation pourrait être réparti sur 1 mois et demi. Le document final est attendu au plus tard fin septembre 2022.

5.            Résultats attendus de la consultance

A l’issue de la mission, il est attendu du/de la consultante les livrables suivants :

             La tenue d’un atelier national de validation du document provisoire (incluant le rapport de l’atelier)

             Le plan opérationnel chiffré final en version papier et électronique

6.            Profil du/de la consultant.e

le (la) consultant (e) devra répondre aux conditions suivantes :

                    Être un économiste de la santé ou un spécialiste en financement de la santé ;

                    Avoir une solide expérience en costing d’intervention en santé, une expérience dans le développement d’outils de calcul des coûts des interventions sanitaires ;

                    Avoir des connaissances solides du système de santé national ;

                    Avoir une bonne capacité rédactionnelle.

                    Bonne maîtrise du français

7.            Documents à fournir

A la lumière des attentes présentées, il est attendu des soumissionnaires à la présente consultance, la proposition d’une offre couvrant les exigences définies par AMCP-SP/ALIMA.

A cet effet, les soumissionnaires sont invités à fournir :

-               Un CV actualisé de 3-4 pages maximum mettant en exergue l’expertise dans le domaine du costing d’intervention en santé

-               Une proposition technique de 4 pages maximum, interligne simple décrivant la compréhension de la mission, la stratégie de travail envisagée pour atteindre les objectifs de la mission et le chronogramme de travail

-               Une proposition financière en FCFA

8.            Processus de sélection

Le processus de sélection se déroulera selon les phases suivantes :

             Phase 1 : Vérification de la complétude des dossiers des soumissionnaires.

             Phase 2 : Dépouillement et évaluation des offres techniques et financières selon les critères d’évaluation énoncés dans le point 10 ci-dessous.

             Phase 3 : Pré qualification des soumissionnaires ayant obtenu les meilleures évaluations qui seront autorisés à poursuivre le processus de sélection.

             Phase 4 : Définition par AMCP-SP/ALIMA d’un programme de travail qui permettra de réaliser des entretiens approfondis avec chacun des soumissionnaires préqualifiés pour :

             S’accorder sur la stratégie et la méthodologie

             Négocier éventuellement des aspects financiers

             Phase 5 : Qualification du soumissionnaire retenu. A ce niveau, la commission siègera en dernier ressort, en fonction des conclusions de la phase 3 pour faire le choix du/de la consultant(e).

9.            Évaluation des offres 

Un comité de sélection constitué en interne de cadres de différents services d’AMCP-SP/ALIMA sera responsabilisé dans la conduite du processus de sélection du prestataire.

 

9.1 Critères de l’évaluation administrative

Lors du dépouillement des offres reçues, il y aura une évaluation administrative des dossiers. L’objectif est de vérifier la conformité des dossiers par rapport à la liste de documents demandés ci-dessous.     

9.1.1 Composition du dossier

1.            La lettre de manifestation d’intérêt (Annexe 1) qui tiendra lieu d’acte d’engagement à exécuter la mission selon les règles de l’art et en conformité avec les TDR et un CV actualisé de 3-4 pages maximum.

2.            Une documentation fiscale et administrative à jour : Registre du Commerce, Numéro d'Identification Nationale des Entreprises et des Associations.

3.            Une offre technique séparée

4.            Une offre financière exhaustive séparée

Les dossiers ne comportant pas ces documents seront exclus de la suite des évaluations.

9.2 Critères de l’évaluation technique

Les offres techniques des prestataires se verront attribuer des notes sur la base d’une série de critères pondérés :

1.            Offre Technique : 70% de la note finale.

2.            Offre financière : 30% de la note finale.

9.3 Evaluation de l’offre financière

Les offres devront énumérer tous les coûts de la prestation. Les coûts de toutes les activités décrites dans la proposition technique doivent apparaître séparément. Il est supposé que les activités décrites dans la proposition et pour lesquelles aucun coût n’a été mentionné sont inclus dans le coût des autres activités.

Les montants devront être exprimés en FCFA de l’Afrique de l’Ouest (XOF) .

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés. Par ailleurs, l’AMCP-SP/ALIMA se réserve le droit de ne pas donner suite à la présente offre .

Courriel : recrutement.amcpalima@gmail.com (Merci de préciser en objet « CONSULTANT NATIONAL PROJET AIRE »).

En personne : Bureau AMCP/ALIMA, Quartier Hippodrome, Rue 291 Porte 405, en face de l’école Nelson MANDELA, Bamako – Mali Téléphone : + 223 20 24 19 48